C pthread

De The Linux Craftsman
Aller à : navigation, rechercher

Introduction

Les thread ou processus légers sont utilisés pour paralléliser l'exécution dans un programme. Ils sont dit légers car ils s'exécutent dans le même contexte que le processus d'exécution principal qui les créés et consomme donc moins de mémoire / CPU.

Pré-requis

Pour pouvoir créer des threads il faut utiliser la librairie pthread (POSIX thread):

#include <pthread.h>

Ce qui donne en ligne de commande:

gcc -lpthread thread_exemple.c

Pour inclure la librairie dans Eclispe regardez ici.

Premier thread

Dans ce premier exemple nous allons créer un thread qui affiche une message:

#include <stdio.h>
#include <stdlib.h>
#include <pthread.h>

void *thread_1(void *arg) {
	printf("Nous sommes dans le thread.\n");
	// Arrêt propre du thread
	pthread_exit(NULL);
}

int main(void) {
	// Création de la variable qui va contenir le thread
	pthread_t thread1;
	printf("Avant la création du thread.\n");
	// Création du thread
	pthread_create(&thread1, NULL, thread_1, NULL);
	printf("Après la création du thread.\n");
	return EXIT_SUCCESS;
}

Dans cette exemple nous utilisons la fonction suivante:

int pthread_create(pthread_t *thread, const pthread_attr_t *attr, void *(*start_routine) (void *), void *arg);
  • *thread est une référence vers la variable qui va contenir le thread;
  • *attr correspond aux arguments de création du thread, passer à la fonction pthread_create;
  • *(*start_routine) est un pointeur vers la fonction exécutée par le thread;
  • *arg est un pointeur vers les arguments passés en paramètre à la fonction start_routine;
  • le code retour de la fonction varie entre :
    • 0 → lorsque tout c'est bien passé;
    • EAGAIN → lorsque les ressources sont insuffisantes ou le nombre de thread maximum est atteint;
    • EINVAL → lorsque un argument invalide est passé en paramètre;
    • EPERM → lorsqu'il y a un problème de droit sur l'ordonnanceur (passé en paramètre);

Lorsque l'on exécute cet exemple on à le résultat suivant :

Avant la création du thread.
Après la création du thread.

On ne voit pas le message du thread car le programme se termine sans attendre la fin de son exécution. Pour attendre la fin de l'exécution du thread, il faut utiliser la fonction suivante :

int pthread_join(pthread_t thread, void **retval);
  • *thread est une référence vers la variable qui va contenir le thread;
  • **retval est un pointeur vers un entier qui contiendra la valeur de retour du thread;
  • le code retour de la fonction varie entre :
    • 0 → lorsque tout c'est bien passé;
    • EDEADLK → lorsqu'il y a un deadlock;
    • EINVAL → lorsque le thread n'est pas joignable;
    • ESRCH → si le thread n'existe pas;

Ajoutez la ligne suivante :

pthread_join(thread1, NULL);

Après l'appel de la fonction pthread_create pour avoir le résultat suivant:

Avant la création du thread.
Nous sommes dans le thread.
Après la création du thread.

Modification d'une variable

Dans cet exemple nous allons incrémenter dans le thread un entier qui est déclarer dans le processus principal:

#include <stdio.h>
#include <stdlib.h>
#include <pthread.h>

void *thread_1(void *arg) {
	int *i = (int *) arg;
	(*i)++;
	// Arrêt propre du thread
	pthread_exit(NULL);
}

int main(void) {
	// Création de la variable qui va contenir le thread
	int i = 1;
	pthread_t thread1;
	printf("Avant la création du thread, i = %i.\n", i);
	// Création du thread
	pthread_create(&thread1, NULL, thread_1, &i);
	pthread_join(thread1, NULL);
	printf("Après la création du thread, i = %i.\n", i);
	return EXIT_SUCCESS;
}

Cela donne le résultat suivant :

Avant la création du thread, i = 1.
Après la création du thread, i = 2.

On peut remarquer que:

  • dans le processus principal, on passe une référence vers la variable i (&i) dans la fonction pthread_create;
  • dans le thread on récupère le pointeur vers cette variable et on la déclare comme étant un entier :
int *i = (int *) arg;
  • on incrémente le pointeur et non la variable elle même :
(*i)++;

Exclusion mutuelle

Lorsque l'on cherche à modifier dans plusieurs threads, une variable globale, il peut y avoir un problème d'accès concurrent (modification / lecture simultanée). Ce problème peut être réglé en utilisant ce que l'on appel un mutex (mutual exclusion) et pour des questions pratiques, on utilise généralement une structure pour associer la variable à son mutex:

typedef struct mutex_data {
	int data;
	pthread_mutex_t mutex;
} mutex_data;

Dans l'exemple ci-dessus on créer une structure de données avec un entier et un mutex. Il existe plusieurs fonctions pour manipuler les mutex et voici les principales:

  • pour initialiser un mutex:
int pthread_mutex_init(pthread_mutex_t* mutex, const pthread_mutexattr_t* attr )
  • pour verrouiller un mutex:
int pthread_mutex_lock(pthread_mutex_t *mutex)
  • pour déverrouiller un mutex:
int pthread_mutex_unlock(pthread_mutex_t *mutex)
  • pour détruire un mutex:
int pthread_mutex_destroy(pthread_mutex_t *mutex)

Le programme suivant permet d'incrémenter la valeur d'un entier dans plusieurs thread différents:

#include <pthread.h>
#include <stdio.h>
#include <stdlib.h>
#include <string.h>
#include <unistd.h>

// Nombre total de thread
#define NB_THREAD 2
// Limite de l'incrément
#define INCREMENT_LIMIT 10

// Tableau contenant les threads
pthread_t threads[NB_THREAD];

// Structure de données contenant le mutex
typedef struct mutex_data {
	int data;
	pthread_mutex_t mutex;
} mutex_data;

// Fonction exécutée dans le thread
void * job(void *arg) {
	mutex_data *md = (mutex_data*) arg;
	pthread_t tid = pthread_self();
	while ((*md).data < INCREMENT_LIMIT) {
		// Vérouillage du mutex
		pthread_mutex_lock(&(*md).mutex);
		(*md).data++;
		// Dévérouillage du mutex
		pthread_mutex_unlock(&(*md).mutex);
		printf("thread [ %ld ] data [ %i ]\n", tid, (*md).data);
		// Pause l'exécution du thread pendant 1 seconde
		sleep(1);
	}
	printf("Fin du thread %ld\n", tid);
	pthread_exit(NULL);
}

// Fonction principale
int main() {
	// Création du mutex
	mutex_data md;
	// Initialisation de la donnée
	md.data = 0;
	// Initialisation du mutex
	if (pthread_mutex_init(&md.mutex, NULL) != 0) {
		printf("\n mutex init failed\n");
		return EXIT_FAILURE;
	}
	// Boucle de création des threads
	for (int i = 0; i < NB_THREAD; i++) {
		// Création du thread et passage de la structure par référence
		int err = pthread_create(&threads[i], NULL, job, &md);
		if (err != 0) {
			printf("Echec de la création du thread: [%s]", strerror(err));
			break;
		}
		printf("Création du thread numéro %ld\n", threads[i]);
	}
	// En attente des threads
	for (int i = 0; i < NB_THREAD; i++) {
		pthread_join(threads[i], NULL);
	}
	// Destruction du mutex
	pthread_mutex_destroy(&md.mutex);
	return EXIT_SUCCESS;
}

Un exemple de l'exécution de ce programme donne la sortie suivante :

Création du thread numéro 140530420492032
Création du thread numéro 140530410002176
thread [ 140530410002176 ] data [ 1 ]
thread [ 140530420492032 ] data [ 2 ]
thread [ 140530410002176 ] data [ 3 ]
thread [ 140530420492032 ] data [ 4 ]
thread [ 140530410002176 ] data [ 5 ]
thread [ 140530420492032 ] data [ 6 ]
thread [ 140530420492032 ] data [ 7 ]
thread [ 140530410002176 ] data [ 8 ]
thread [ 140530420492032 ] data [ 9 ]
thread [ 140530410002176 ] data [ 10 ]
Fin du thread 140530420492032
Fin du thread 140530410002176