Transparent firewall

De The Linux Craftsman
Aller à : navigation, rechercher

Introduction

Le proxy transparent permet de mettre en pratique la stratégie par goulet d’étranglement abordée dans le cours sur les implémentations concrètes de la sécurité.

Transparent proxy.png

L'objectif est de constituer un point de passage obligatoire pour tout le trafic, ce qui peut, par exemple, être intéressant pour filtrer le trafic d'une DMZ publique, construire des statistiques sur le trafic sur un LAN, etc...

Pré-requis

Je vous laisse mettre en place la machine grâce au TP sur les bridges

Configuration réseau

Les machines sont sur le LAN 10.0.0.0/16 et le bridge est configuré comme suit:

# ip a sh
1: eth0: <BROADCAST,MULTICAST,UP,LOWER_UP> mtu 1500 qdisc pfifo_fast state UP qlen 1000
    link/ether de:b4:49:a5:3a:07 brd ff:ff:ff:ff:ff:ff
    inet6 fe80::dcb4:49ff:fea5:3a07/64 scope link
       valid_lft forever preferred_lft forever
2: eth1: <BROADCAST,MULTICAST,UP,LOWER_UP> mtu 1500 qdisc pfifo_fast state UP qlen 1000
    link/ether 2e:f9:02:e5:f2:5c brd ff:ff:ff:ff:ff:ff
    inet6 fe80::2cf9:2ff:fee5:f25c/64 scope link
       valid_lft forever preferred_lft forever
3: br0: <BROADCAST,MULTICAST,UP,LOWER_UP> mtu 1500 qdisc noqueue state UNKNOWN
    link/ether 2e:f9:02:e5:f2:5c brd ff:ff:ff:ff:ff:ff
    inet 10.0.0.20/16 brd 10.0.255.255 scope global br0
    inet6 fe80::2cf9:2ff:fee5:f25c/64 scope link
       valid_lft forever preferred_lft forever

Notre bridge est donc accessible à l'adresse 10.0.0.20 et nos serveurs le seront aux adresses 10.0.0.21, 10.0.0.22, ...

De la sorte, il n'y a aucune translation d'adresse, ce qui peut être intéressant pour certains protocoles (eg. IPSec, AH, ...) et on peut également filtrer les accès à ces machines sans appliquer aucune ligne de commande sur ces dernières.

Embrayes Iptables !

Les puristes diront tout de suite: impossible d'activer Iptables (IP → niveau 3 OSI) sur un bridge (MAC → niveau 2 OSI)...

Eh ben si !

Comme tout paramètre en relation avec le noyau, éditons le fichier /etc/sysctl.conf et passons le paramètre net.bridge.bridge-nf-call-iptables de 0 à 1

# vi /etc/sysctl.conf

...
# Disable netfilter on bridges.
net.bridge.bridge-nf-call-ip6tables = 0
net.bridge.bridge-nf-call-iptables = 1
net.bridge.bridge-nf-call-arptables = 0
...

On n’oublie pas de recharger les paramètres du noyau

# sysctl -p

C'est fini !! Enfin presque, il ne reste plus qu'à configurer les règles de filtrage dans la chaîne FORWARD

On peut s'en rendre compte grâce au compteur de la chaîne FORWARD qui ne fait qu'augmenter:

# iptables -nvL FORWARD
Chain FORWARD (policy ACCEPT 0 packets, 0 bytes)
 pkts bytes target     prot opt in     out     source               destination      

   5   215 DROP       all  --  *      *       0.0.0.0/0            0.0.0.0/0

Exemple de configuration

On va configurer le pare-feu pour que le serveur de mails ainsi que le serveur web puissent avoir accès à Internet (pour les mises à jour) et que les clients puissent les joindre

Mise en place

Tout d'abord, on va autoriser tout le trafic initié depuis l'intérieur (par les deux serveurs)

-A FORWARD -m state --state RELATED,ESTABLISHED -o br0 -j ACCEPT

On va accepter tous les paquets DHCP

-A FORWARD -i br0 -p udp --dport 67 -j ACCEPT
-A FORWARD -i br0 -p udp --dport 68 -j ACCEPT

On va maintenant autoriser les requêtes DNS

-A FORWARD -i br0 -p udp --dport 53 -j ACCEPT

On va autoriser le trafic SMTP et HTTP

-A FORWARD -i br0 -p tcp --dport 25 -j ACCEPT
-A FORWARD -i br0 -p tcp --dport 80 -j ACCEPT

De manière optionnelle, on peut autoriser le PING

-A FORWARD -i br0 -p icmp -j ACCEPT

Enfin on DROP tout le reste !

-A FORWARD -j DROP

Test

Tout d'abord, on va lancer la commande suivante qui va afficher les compteurs de la chaîne FORWARD toutes les secondes

# watch -n 1 'iptables -nvL FORWARD'

Et si vous faîtes une requête HTTP on voit bien le compteur de la ligne -A FORWARD -i br0 -p tcp --dport 80 -j ACCEPT s'incrémenter.

Une fois que la connexion TCP est établie (3 échanges) on passe par la ligne -A FORWARD -m state --state RELATED,ESTABLISHED -o br0 -j ACCEPT

Every 1,0s: iptables -nvL FORWARD                                                        Tue Feb 18 08:03:21 2014

Chain FORWARD (policy ACCEPT 0 packets, 0 bytes)
 pkts bytes target     prot opt in     out     source               destination
    4   224 ACCEPT     all  --  *      br0     0.0.0.0/0            0.0.0.0/0           state RELATED,ESTABLISHED
    0     0 ACCEPT     udp  --  br0    *       0.0.0.0/0            0.0.0.0/0           udp dpt:67
    0     0 ACCEPT     udp  --  br0    *       0.0.0.0/0            0.0.0.0/0           udp dpt:68
    0     0 ACCEPT     udp  --  br0    *       0.0.0.0/0            0.0.0.0/0           udp dpt:53
    1    60 ACCEPT     tcp  --  br0    *       0.0.0.0/0            0.0.0.0/0           tcp dpt:80
    0     0 ACCEPT     icmp --  br0    *       0.0.0.0/0            0.0.0.0/0
    0     0 DROP       all  --  *      *       0.0.0.0/0            0.0.0.0/0

Si on récapitule:

Index Paquet Sens de ciculation Règle Iptables
1 SYN Client → Serveur -A FORWARD -i br0 -p tcp --dport 80 -j ACCEPT
2 SYN+ACK Client ← Serveur -A FORWARD -m state --state RELATED,ESTABLISHED -o br0 -j ACCEPT
3 ACK Client → Serveur -A FORWARD -m state --state RELATED,ESTABLISHED -o br0 -j ACCEPT
4 GET / Client → Serveur -A FORWARD -m state --state RELATED,ESTABLISHED -o br0 -j ACCEPT
5 CONTENU Client ← Serveur -A FORWARD -m state --state RELATED,ESTABLISHED -o br0 -j ACCEPT

On a bien 5 paquets, le compte y est !